Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/03/2018

Le développement au Maroc de l’activité aérospatiale

aérospatiale,geoffroy stern,maroc,emplois,ima,production

Avec la demande croissance d’avion, les acteurs clés de l’industrie aérospatiale se tournent vers les pays émergents tels que la Malaisie, les Philippines et ceux de l’Afrique du Nord. Kawasaki, l’un des principaux fabriquant d’avions et de moteurs estime que ces pays peuvent aider à baisser les coûts de production.

Selon Geoffroy Stern, les pays émergents sont en train de devenir très importants pour certains fabricants dont Kawasaki pour gagner la bataille des prix avec des faibles coûts de production.

Le Maroc, un terrain d’avenir pour l’aéronautique

En tant qu’industrie grandissante, le Maroc vente son secteur aérospatiale. En moins, de 20 ans, le royaume est devenu la plaque tournante de l’aéronautique en Afrique du nord. Geoffroy Stern souligne que le Maroc est désormais une destination prisée par les entreprises européennes qui souhaitent avoir une longueur d’avance sur le marché concurrentiel actuel.

L’investissement français à l’étranger

Daher, une société française est présente au Maroc depuis 2001. Elle ouvrira prochainement un troisième site pour la production de composites. Ce nouvel investissement se fera à Tanger. L’objectif est d’accompagner les producteurs et produire davantage de pièces.

En 2016, Boeing a signé un accord avec le Maroc avec un impact économique estimé à un milliard de dollars et favorisant un écosystème en collaboration avec des fournisseurs locaux qui créeront 8700 nouveaux emplois.

Le secteur de l’aérospatiale au Maroc déploie ses ailes avec une croissance annuelle des revenus de 17%. Mais pourquoi l’aviation marocaine est-elle un secteur aussi attractif. Pour obtenir des réponses, direction Casablanca.

Le cas de Casablanca : ville aéronautique

Sixième ville aéronautique en termes de rentabilité, Casablanca abrita de nombreuses marques internationales. D’après Geoffroy Stern, ces entreprises font désormais partie de l’écosystème du Maroc.

En effet, la propagation des entreprises qui arrivent est de plus en plus diversifiée. C’est positif pour l’avenir. Les marchés émergents offrent d’autres sources de production de haute qualité qui peuvent être exploitées et qui donnent la compétitive nécessaire.

L’IMA

A l’Institut des Métiers de L’aéronautique, le personnel et les étudiants sont formés pour faire carrière dans le secteur de l’aérospatial. EN 2017, environ 1400 Marocains ont rejoint les entreprises de l’écosystème aéronautique :

  • Assemblage
  • Système électrique, câblage
  • Entretien, réparation, révision
  • Ingénieur

Le Maroc fait du secteur de l’aérospatiale une priorité absolue du plan d’accélération industrielle pour développer de nouveaux écosystèmes qui doubleront le nombre d’employés dans le pays. Geoffroy Stern rappelle que ce dernier a atteint 9.3% au troisième trimestre 2017.

29/01/2018

L'importance de la cyber-sécurité dans les villes intelligentes

villes intelligentes, cyber-attaques, geoffroy stern, technologie, IoTIl y a quelques mois, la ville de Dallas a subi une intrusion dans le système d'alerte aux tempêtes et aux tornades. Le système contrôle des dizaines de sirènes dispersées dans la ville que les autorités activent en cas d'urgence, pour alerter les citoyens de l'arrivée imminente d'une tornade, d'une forte tempête ou en cas d'urgence.

Cependant, l'attaque du système a activé jusqu'à 156 de ces sirènes pendant les premières heures d'un samedi, tant de citoyens ont interprété les sirènes comme une alerte à la bombe ou à un attentat terroriste, selon Geoffroy Stern.

En raison de la difficulté à éteindre les sirènes, les techniciens ont été obligés de déconnecter tout le système, qui était hors service pendant des heures, empêchant ainsi son activation en cas de besoin. Bien qu'au début, il ait été interprété comme une défaillance du système, on a découvert plus tard qu'il s'agissait d'une attaque malveillante: quelqu'un avait diffusé un signal radio qui était une copie du signal radio qui déclenchait les sirènes.

Cette attaque contre l'alerte des tempêtes de Dallas s'ajoute au nombre d'intrusions et d'attaques dont souffrent de plus en plus des systèmes et des infrastructures publiques. Le risque ne fait que croître à mesure que les villes intègrent de plus en plus de systèmes connectés aux réseaux des télécommunications. Le point avec Geoffroy Stern, consultant, sur le monde des objets connectés.

Vers un monde toujours plus connecté

Le consultant Geoffroy Stern a calculé que cette année, il y aura environ 2300 millions d'appareils et de systèmes connectés uniquement dans les villes, soit presque le double de l'année dernière.

L'utilisation d'appareils connectés, appelée «Internet des objets», offre de nombreux avantages aux villes, tels que la gestion du trafic, du stationnement et des services publics tels que l'eau ou l'éclairage, la sécurité, le contrôle de la qualité de l'air ou les transports publics, entre autres. «Ces systèmes qui combinent le matériel, les logiciels et l'analyse géospatiale améliorent l'efficacité des services publics dans les villes. En utilisant des capteurs relativement bon marché, il est possible d'économiser de l'énergie en régulant l'éclairage ou le débit d'eau », précise Geoffroy Stern. À titre d'exemple, Barcelone utilise un système intelligent de gestion de l'eau qui permet à la ville d'économiser environ 50 millions d'euros chaque année.

Un manque cruel de cyber-sécurité

Selon Geoffroy Stern, le problème est que les villes intelligentes et l’IoT se développent plus vite que la capacité de les protéger.

Comme l'utilisation de systèmes intelligents se développe dans les villes, les mesures de protection des infrastructures numériques doivent également être renforcées. Les investissements dans les villes intelligentes sont en augmentation, mais beaucoup de ces innovations sont installées sans vérification de sécurité suffisante et, dans de nombreux cas, en laissant de côté l'aspect de la cyber-sécurité.

Geoffroy Stern rappelle que si cette tendance se poursuit, les villes intelligentes seront de plus en plus vulnérables à deux risques évidents: celui posé par les «bugs» ou les erreurs de programmation et les «cyber-attaques». Dans le premier cas, ce sont des problèmes inhérents au système lui-même qui sont souvent négligés en raison d'une mauvaise vérification, et qui augmentent à mesure que le système devient plus complexe et que de plus en plus de systèmes sont interconnectés. Bien que les bugs n'existent pas dans un but malveillant, ils peuvent causer de nombreux problèmes voir même l'effondrement complet des systèmes et des services.

Dans le second cas, une attaque ou une cyber-attaque est généralement réalisée de l'extérieur afin d'interférer avec le système à des fins. Geoffroy Stern indique que les hackers utilisent  les vulnérabilités comme les erreurs existantes dans le système ou le manque de protection numérique.

Pour éviter un nouveau cas d'interférence externe dans le système d'alerte de tornade, la ville de Dallas a incorporé une couche de cryptage dans le signal radio. Cela devrait empêcher toute attaque, à moins que le système ne soit réactivé en émettant seulement un signal radio en double, mais il ne le rendra pas non plus invulnérable. Trouver une solution plus robuste sera «plus compliqué et plus coûteux», admet le maire de Dallas.

Le cas de Dallas n'est qu'un exemple de l'importance de la sécurité. Le développement des villes intelligentes devrait aller de pair avec le développement de nouvelles mesures qui protègent leurs infrastructures.

15/11/2017

L'avenir de la 5G nouvelle technologie

objets connectés,geoffroy stern,5g,opérateurs,réseauxVous connaissiez la 3G et la 4G mais désormais on annonce la 5G, star du Congrès Mondiale Des Smartphones de Barcelone. Le consultant Geoffroy Stern indique que tout le monde se prépare pour le déploiement de la 5G à la fois les opérateurs mais aussi les constructeurs de téléphones.

La 5G existe-t-elle en France ?

Pour l'instant dans l'Hexagone, la 5G reste au stade de recherche et de développement. La standardisation commence aussi. Les spécialistes prévoient que cette technologie se déploiera progressivement à partir de 2020 en commençant par les grandes villes.

La 5G versus la 4G

La 5G va nous apporter bien d'avantage par rapport à la 4G. Geoffroy Stern affirme que c'est véritablement une révolution. Il y aura non seulement plus de débit qu'aujourd'hui, mais surtout plus de services différents. Donc l’objectif est d'avoir une meilleure qualité de service : 50 MB/seconde partout même dans les transports comme le TGV. C'est un véritable défi qui se prépare pour les années à venir.

Les objets connectés

Autre objectif pour les opérateurs : le développement de la connectivité pour les objets connectés. Il faut connecter les machines dans les usines, connecter les drones, les véhicules, les trains. Avec la 5G, la qualité des services sera telle, que les machines pourront être contrôlées à distance.

Les débits sont différents selon chaque usage : pour les objets connectés de faible complexité, les opérateurs travaillent sur des techniques pour réduire considérablement le coût de l'objet connecté.

La réduction du temps de latence des réseaux

Geoffroy Stern n'a pas de doute, ce qui est incroyable avec la 5G c'est le temps de latence des réseaux qui est vraiment plus faible que la 4G et qui permet par exemple de piloter sur de grandes distances, des objets ayant besoin d'une grande précisions, tout en dépendant de la fiabilité des réseaux: pas de coupures et une disponibilité constante.